ZOE

Zoë voit le jour à la fin des années 90 dans le Nord de la France, entre Calais et Dunkerque. Très vite, les rockeurs rodent leur set un peu partout dans la région, devant un public de plus en plus enthousiaste. Ils décident alors de tenter leur premier album : « Make It Burning » est né. Un pur concentré de rock n’ roll stoner aux influences hard rock seventies, une rencontre improbable entre Motörhead et Queens of the Stone Age. C’est une réussite saluée par la presse spécialisée.

Pour défendre ce premier album, les gars de Zoë prennent la route pour une tournée marathon passant entre autre par la France, l’Allemagne, la Belgique, la Suisse, l’Espagne partageant la scène avec des groupes tels que The Bellrays, Ted Nugent, Lords of Altamont, les Fleshtones, Alice Cooper, Tokyo Sex Destruction, les Datsuns, The Saints…

Trois ans après, Zoë place la barre encore plus haut avec son deuxième album : « Dirty Little sister ». Oliver t’Servrancx d’Electric Box a su écouter le groupe et retranscrire le son live que Zoë délivre à chaque concert et qui nous enivre jusqu’à la transe rock n’ rollienne.

La batterie est puissante et débridée, la basse est ronde et féline quand il le faut et les guitares bien grasses crachent leurs riffs comme des chiennes enragées. Les voix aux mutiples facettes racontent des histoires incroyables vécues par le groupe sur la route.